Leslie Howard, le héros poétique de “Autant en emporte le vent” (1940)

Leslie Howard, le héros poétique de “Autant en emporte le vent”
allant à Londres, s’est arrêté à Paris

Une scène tragique de "Autant en emporte le vent".

Une scène tragique de “Autant en emporte le vent”. Scarlett O’Hara (Vìvien Leigh) qui aime follement Ashley Wilkes (Leslie Howard) lequel, par droiture’et romantisme, a renoncé à cet amour, et qu’idolâtre Rhett Butler (Clark Gable); mais elle ne l’aime pas, Leslie Howard a reçu le rôle plus humain du film, le plus atrocement torturé.

Leslie Howard est un héros romantique. C’est un homme romantique tout en spontanéité, vivacité, gentillesse; nuancé et simple, c’est un créateur intelligent et un acteur sensible.
C’est un homme de passion: la gloire ni la fortune l’attirent; elles lui viennent cependant, parce qu’il aime suprêmement son métier, et qu’il y apporte un immense talent.
Il entre dans la vie comme employé de Banque, mais poussé par son démon, il s’engage dans une tournée théâtrale qui parcourt l’Angleterre.
En 1931, il tourne à New York; et depuis il n’a cessé de faire du cinéma, comme interprète, comme metteur en scène, comme directeur…
Il est le héros de mainte films: “Of human bondage”, “La Forêt pétrifiée”, “Pygmalion”; il vient de tourner le rôle pathétique de Ashley Wilkes dans “Autant en emporte le vent”.
Il a traversé Paris, qu’il adore et a souvent fréquenté: il va y revenir pour mettre sur point un projet de collaboration franco-britannique pour le cinéma…
Et bouillonnant de projets, il nous confie quelques-uns de ses vœux: tourner une pièce dont il est l’auteur, “Alias Mrs. Jones” et incarner un jour, l’amiral Nelson. C’est chez Marie Glory et Jacques Constant, qu’en très bon français, il nous a dit ses intentions prochaines…

Leslie Howard

Tel qu’il est à Paris, et toujours, simple, vivant, spontané, rieur: qu’il donne un rendez-vous, bavarde avec des camarades, improvise au piano

Leslie Howard and Marie Glory

Ou qu’il parle avec notre familière vedette, Marie Glory, à qui le lie une solide amitié

(France Magasin, 30 janvier 1940)